vendredi 27 mars 2015

Mesures de lutte contre le petit coléoptère de la ruche

Dans le but de lutter efficacement contre Aethina tumida, le Conseil fédéral a décidé que toute infestation de colonies d'abeilles et de bourdons par le petit coléoptère de la ruche sera dorénavant considérée comme une épizootie à combattre.

Voici le communiqué de presse de l'OSAV et la modification de l'Ordonnance sur les épizooties du 25 mars 2015.



Photo trouvé sur www.apiservices.com

En suivant ce lien, vous pouvez regarder par-dessus les épaules de nos confrères italiens qui inspectent des colonies en Italie du sud à la recherche de ce ravageur (octobre 2014).

Bonne lecture et bonne découverte !



vendredi 13 mars 2015

Assemblée générale statutaire

Le comité a le plaisir de vous inviter à l'Assemblée générale statutaire qui aura lieu le

vendredi 20 mars 2015 à 20h00
à la Salle communale de Signy.


Veuillez svp stationner votre voiture au Chemin du Couchant et non sur les places de parc de l'auberge.

Nous nous réjouissons de vous retrouver lors de cette soirée et de partager le verre de l’amitié à l’issue de l’assemblée. 


mercredi 11 mars 2015

La "Flow hive" et le stress des abeilles

Un rêve se réalise car - à ce qu'il paraît - il serait dorénavant possible de se procurer des ruches où l'apiculteur n'a plus qu'à ouvrir le robinet et le miel coule, ce qui éviterait du stress aux abeilles...

Voici un article intéressant à ce sujet:

Un robinet à miel connecté aux ruches: révolution ou coup de bluff?
Journal LE SOIR, Belgique

Merci Eric d'avoir partagé  le lien!

En attendant le verdict des spécialistes à ce sujet, voilà une version suisse-romande qui permet même de choisir le type de miel...


©Eric Epiney 


Mais, revenons aux choses sérieuses. Les abeilles sont bel et bien soumises au stress, une étude récente le démontre clairement.

L'abondance et la diversité de fleurs ont fortement diminuées. Les abeilles (mellifères et sauvages) sont chroniquement exposées aux cocktails de produits phytosanitaires et, simultanément, elles sont également exposées à de nouveaux parasites propagés accidentellement par l'homme.

Pour en savoir plus, suivez le lien:

Bee declines driven by combined stress from parasites, pesticides, and lack of flowers
Dave Goulson, Elizabeth Nicholls, Cristina Botías, Ellen L. Rotheray¦February 2015

Bonne lecture!