mercredi 24 décembre 2014

Biodiversité et bandes fleuries

La nourriture peut malheureusement être une denrée rare: non seulement pour l'être humain mais également pour les insectes pollinisateurs.

C'est entre autre pour cette raison-là que la Confédération a décidé au mois d'octobre de cette année  "d'introduire une nouvelle surface de promotion de la biodiversité en faveur des abeilles et de simplifier les charges grevant l'exploitation des terres le long des cours d'eau". Ces surfaces de promotion sont appelées "bandes fleuries" et devraient aider à éviter la disette estivale dont souffrent les insectes pollinisateurs dans les zones agricoles intensives. Parmi les plus concernés se trouvent notamment les abeilles sauvages.

Favoriser ainsi l'habitat et assurer la nourriture des abeilles sauvages et de leur progéniture ne peut que porter ses fruits car une interaction entre abeilles sauvages et abeilles mellifères sur le terrain resp. les fleurs favorise une bonne pollinisation.

Voici une étude qui a été publiée à ce sujet:

Synergistic effects of non-Apis bees and honey bees for pollination services
Claire Brittain, Neal Williams, Claire Kremen, Alexandra-Maria Klein. THE ROYAL SOCIETY publishing 2013.

Bonne lecture!

Photo trouvé sur www.adabel.fr



"Allez à vos champs et jardins, et apprenez ce qu'est 
le plaisir de l'abeille qui butine le miel de la fleur. 
Mais c'est aussi le plaisir de la fleur 
de donner son pollen à l'abeille.

Car pour l'abeille, la fleur est une fontaine de vie, 
et pour la fleur, l'abeille est la messagère de l'amour,
Et pour toutes les deux, abeille et fleur,
donner et recevoir le plaisir est un besoin
et une extase.

Soyez dans vos plaisirs comme fleurs et abeilles."

Khalil Gibran (Le Prophète)


Nous vous souhaitons de très belles fêtes et une année 2015 riche en fleurs et abeilles!



samedi 6 décembre 2014

Miels d'Éthiopie

L'Éthiopie : grand et beau pays, berceau de la civilisation (découverte de Lucy en 1974 et des plus anciens spécimens d’Homo sapiens en 2003), cœur du christianisme en Afrique, est placée dans les Top 10 des pays producteurs de café ainsi que de… miel et de cire d’abeilles !

La fondation italienne « Slow Food » soutient depuis 2009 des apiculteurs éthiopiens dans le but de créer un réseau de partage qui assure leur formation et la commercialisation des produits apicoles.

Un excellent documentaire sur ce projet se trouve maintenant sur le net, suivez le lien :




Photo trouvé sur: www.voyage-ethiopie.eu

Un grand MERCI à Ikram d’avoir partagé l’info !

jeudi 4 décembre 2014

Des abeilles et des artistes...

"L'art m'a permis de m'ouvrir au monde et son histoire. Les poètes sont mes aïeux. Comme Mathias Cassel, je ne veux pas faire de la politique, ma mission est artistique. Créer est le geste de liberté le plus fort."

Telles sont les paroles de Jacques-Alain Demont, jeune artiste de la région nyonnaise qui a fait un Bachelor à l'éca l - Ecole cantonal d'art de Lausanne.

Il a visité le rucher-école de notre section ce printemps équipé d'un enregistreur zoom, d'une caisse en sagex et d'une banane...

Voilà le résultat:


Bonne découverte!

Statue réalisée par Pierre Huyghe


lundi 1 décembre 2014

Abeilles et pesticides

La semaine passée, l'émission TEMPS PRESENT de la RTS était consacrée aux abeilles et aux néonicotinoïdes. Voici le lien pour la visionner online:


Merci à Anne, apicultrice de notre section, d'avoir participé à cette émission!


* * *

Abeilles et pesticides - nombreuses sont les études effectuées à ce sujet. En voici une qui pourrait vous intéresser plus spécifiquement:

Impact of Chronic Neonicotinoid Exposure on Honeybee Colony Performance and Queen Supersedure
Christoph Sandrock, Matteo Tanadini, Lorenzo G. Tanadini, Aline Fauser-Misslin, Simon G. Potts, Peter Neumann. August 2014

Ci-après, un petit résumé:

Elle a été réalisée en Suisse, non pas en laboratoire mais en plein champs, incluant 24 colonies de deux lignées différentes (10 reines-sœurs d'Apis mellifera mellifera et 14 reines-sœurs d'Apis mellifera carnica) sur une période de deux ans (juin 2010: installation du rucher; mai-juin 2011: exposition aux pesticides; juin 2012: dernière évaluation).

Certaines de ces colonies ont été nourries pendant 6 semaines avec une pâte de pollen contaminée au Thiamethoxame et à la Clothianidine. Directement après ce traitement voire même 3 semaines plus tard, aucune trace de néonicotinoïdes n'a pu être détectée ni dans les échantillons d'abeilles adultes ou de larves, ni dans le pain d'abeilles, le miel ou la cire.

Cependant, ces colonies ont perdu en ce laps de temps 28% d'abeilles adultes, élevé 13% moins de couvain et diminué la récolte de miel de 29% et celle du pollen de 19%.
Étonnement, les peuples d'abeilles se sont remises de ce traitement et ont néanmoins passé l'hiver...

Au printemps suivant, par contre, le développement de ces colonies était nettement plus long et moins dynamique ce qui pouvait être associé entre autre à une défaillance de reines: 60% des majestés avaient été remplacées ce qui n'était pas le cas chez les colonies de contrôle.

Autre effet: une lignée paraît être plus sensible que l'autre à ces pesticides. A vous de découvrir laquelle...


Photo ML 2014

Bonne lecture!