vendredi 20 décembre 2013

Remérage précoce - quelles sont les causes possibles?

Le monde des abeilles est dominé par les odeurs… De la recherche à la nourriture jusqu'à l'organisation de la vie sociale à l'intérieur de la ruche, toute décision se prend suite à l'analyse des molécules dans l'air.

L’individu qui se divulgue le plus en diffusant son parfum (phéromones) dans toute la ruche est bien sûr la reine. Ses glandes mandibulaires ainsi que sa glande de Dufour dévoilent ses secrets les plus intimes. Ses filles agissent en conséquence: elles la soignent jour et nuit et acceptent sa souveraineté ou elles commencent un élevage pour pouvoir la remplacer dès que possible. 

Une étude publiée ce novembre sur PLOSONE (en anglais) donne quelques explications sur les causes possibles d'un remérage précoce. Si vous préférez un résumé en français, suivez le lien:

Les reines d'abeilles ne cachent rien de leurs amours
(article paru dans Le Figaro le 19 novembre 2013)

Si vous aimeriez savoir plus sur le vol nuptial, voici un article publié dans le journal SAR au mois de septembre de cette année:

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe chez les abeilles...
V. Dietemann, L. Gauthier. CRA 2013
 

Une reine qui ne craint guère le remérage est Madame Miele de la Société Suisse d’Apiculture, reine-présidente à vie… Un grand MERCI aux artistes Plonk & Replonk de nous permettre de vous la présenter :




Ensemble nous vous souhaitons de magnifiques fêtes de fin d’année et que 2014 vous apporte joie, bonheur et bonne humeur !

 

mercredi 27 novembre 2013

Traitement hivernal à l'acide oxalique - 2


Le comité vous recommande d’effectuer le traitement à l’acide oxalique dès que les températures extérieures le permettront, c’est-à-dire :

 
·       Min. 5°C pour le traitement par dégouttement ou

·       Min. 8°C pour le traitement par pulvérisation ou

·       Min 4°C pour le traitement par évaporation***.

***Recommandation du Service sanitaire : Si les abeilles se trouvent déjà depuis plus de 4 semaines en grappe hivernale, le traitement doit se faire après une journée permettant un vol de propreté.

 
Mesures de protection

L'acide oxalique est dangereux pour la santé: protégez-vous en portant des gants et des lunettes de protection (dégouttement) ainsi qu'un masque de protection adéquat (pulvérisation  =  FFP2 ; évaporation = FFP3).

 
Petit rappel : la solution sucrée ne devra en aucun cas être utilisée pour la pulvérisation ! Les abeilles recouvertes d’une fine couche de cette solution ne seront pas en mesure, vu la température extérieure, de se nettoyer suffisamment et suffoqueront. N’utilisez cette solution sucrée uniquement pour le traitement par dégouttement !

 
Pour plus d’informations, visitez le site du CRA Liebefeld ou contactez les conseillers apicoles ou les inspecteurs de notre section.



Photo trouvé sur le site: Bienenforschung Universität Würzburg
 

mardi 26 novembre 2013

Apithérapie

L'Association Suisse d'Apithérapie ASA organise chaque année un Séminaire de printemps. En 2014, cette journée de formation aura lieu le

samedi 29 mars 2014
 à l'Institut agricole de Grangeneuve à Posieux / FR
de 8h30 à 15h30
 
Madame Mateescu Cristina, Docteur en Biochimie, donnera une conférence sur le thème
 
«L’Apithérapie entre remèdes et médicaments».
 
 
Inscription : jusqu’au 15 mars 2014 par mail, courrier ou téléphone auprès d'un membre du comité (cf. en bas de la page "Association" sur le site www.apitherapie.ch).

 


jeudi 14 novembre 2013

Les abeilles mellifères, seraient-elles droitières?

C'est ce que pensent des chercheurs...

Apparemment, lors d'interactions sociales, les abeilles mellifères utilisent de préférence leur antenne droite. Amputées de celle-ci, entrer en contact avec les autres et agir de façon adéquate paraît être plus difficile.

Envie d'en savoir plus? Sortez vos dictionnaires (scientifiques) et suivez le lien:

A right antenna for social behaviour in honeybees
(Trouvé pour vous sur www.nature.com.)

Photo trouvé sur http://sweetrandomscience.blogspot.ch/2013/01/reponse-la-question-pourquoi-les.html



Si l'anglais n'est pas votre langue préférée mais vous aimez les émissions radio, suivez le lien


Vous aurez alors l'occasion d'écouter le journaliste français Jean Claude Ameisen de France Inter qui présente, dans son émission "Sur les épaules de Darwin", les capacités d'apprentissage extraordinaires des abeilles mellifères...

Merci à Valérie et à Stéphane d'avoir partagé ce lien!


Photo trouvé sur le site du CRCA (Centre de Recherches sur la Cognition Animale)

jeudi 7 novembre 2013

Traitement hivernal à l'acide oxalique

L'automne 2013 nous gâte avec des températures élevées. Les reines de nos peuples d'abeilles n'ont pour la plupart pas encore arrêté la ponte. Le traitement hivernal à l'acide oxalique ne devrait donc pas être effectué avant le début voire mi-décembre.

Sur le site du Centre de recherches apicoles suisse vous trouverez toutes les informations nécessaires pour effectuer le traitement soit par

  • dégouttement ou
  • pulvérisation ou
  • évaporation.


Mesures de protection

L'acide oxalique est dangereux pour la santé de l'apiculteur: protégez-vous en portant des gants et des lunettes de protection (dégouttement) ainsi qu'un masque de protection adéquat (pulvérisation et évaporation).


Que vos colonies d'abeilles prospèrent au printemps prochain...!

Photo trouvé sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Tacuinum_sanitatis


lundi 4 novembre 2013

Cours pour débutants en apiculture 2014

La Fédération vaudoise des sociétés d'apiculture (FVA) organisera de nouveau un cours théorique pour débutants en apiculture en 2014. Ce cours sera suivi par des cours pratiques dans les différentes sections du canton.

Si vous habitez entre Mies - St-Cergue - Rolle, vous avez dès maintenant la possibilité de vous inscrire pour le cours (pratique) d'initiation à l'apiculture qui aura lieu dans la section de Nyon l'année prochaine.

Pour de plus amples informations, merci de nous contacter  par e-mail.

Photo: ML 2012

jeudi 24 octobre 2013

La peur et son influence sur la pollinisation...


Dans les écosystèmes terrestres, plus de 90% des espèces de plantes à fleurs ont besoin d’animaux comme pollinisateurs et 67% des plantes à fleurs dépendent des insectes. La présence de prédateurs dans une zone de butinage peut avoir un effet direct sur la pollinisation : la diminution en nombre de pollinisateurs. Cependant, elle amène également un effet important non-létal : la peur.

La peur est le résultat de l’anticipation ou de la conscience d’un danger. Elle influence le comportement de la proie qui, par exemple, diminue son activité de butinage et/ou change de zone de butinage. L’impacte des prédateurs sur un écosystème peut, de ce fait, être très important : des visites moins fréquentes et plus courtes de la part des pollinisateurs diminuent la santé générale des plantes ainsi que la production de semences et de fruits…

Dans une étude réalisée en Chine, des scientifiques ont observé le comportement des abeilles asiatiques Apis cerana face à deux espèces de frelons dans un environnement naturel complexe : Vespa velutina (plus petit en taille) et Vespa tropica (env. 4 fois plus grand). Les abeilles arrivent à différencier ces deux espèces par leur taille et identifient Vespa tropica comme étant le plus dangereux. Par conséquent, le nombre d’abeilles mobilisées pour le contre attaquer sera 4.5 fois plus grand. 

Vespa tropica - Photo trouvé sur: surajitkoley.blogspot.com

Une colonie d’abeilles est un superorganisme. On peut donc l’étudier dans sa globalité et/ou se concentrer sur les différentes castes, par exemple sur les butineuses. C’est ce que les chercheurs ont fait lors de cet essai : ils ont testé les réactions des colonies et des individus à part en leur mettant à disposition 3 sources de nourriture de différentes qualités et en présence ou non de différents prédateurs.

Résultats : lorsque les 3 nourrisseurs offraient 30% de solution sucrée, la fréquence et la durée des visites diminuaient selon le degré de danger. La présence d’un prédateur avait comme effet une diminution de 55-79% des visites de butinage et leur durée régressait de 17-33%. Lorsque les solutions sucrées variaient en consistance (15%, 30% ou 45% sucrose), les colonies et les butineuses favorisaient les concentrations sucrées les plus élevées. Cependant, avec la présence d’un moyen (Vespa velutina) ou d’un grand prédateur (Vespa tropica), les colonies se montraient plus peureuses et diminuaient le nombre de visites sur les 2 sites. Les abeilles individuelles étant plus courageuses ne limitaient uniquement les visites quand elles devaient faire face à Vespa tropica.

Envie d’en savoir plus ? Voici la publication, trouvé sur www.plosone.org :

Ken Tan, Zongwen Hu, Weiwen Chen, Zhengwei Wang, Yuchong Wang, James C. Nieh. September 2013.
 
Bonne lecture!

mardi 15 octobre 2013

Invitation à notre Assemblée d'automne


C’est avec plaisir que nous vous invitons à notre traditionnelle assemblée d’automne qui aura lieu le
 
vendredi, 15 novembre à 19h00,
à la salle communale de Signy.
 
(Merci de stationner votre voiture au chemin du Couchant et non sur les places de parc de l’auberge.)

 
Nos abeilles mellifères représentent une des env. 600 espèces d’abeilles en Suisse. C’est avec elles qu’elles partagent un espace qui leur devient de plus en plus hostile. Quelle est la stratégie à adopter pour assurer leur survie ? Pour les abeilles mellifères, c’est assez simple : des traitements anti-varroas effectués au bon moment avec le bon produit augmentent fortement leur chance de passer l’hiver. Mais qu’en est-il des abeilles sauvages dont presque la moitié est menacée d’extinction ? Serge Fischer, un entomologiste à la Station de recherches agronomiques à Changins, nous en parlera lors de sa présentation.


Photo: Ma Lian, Jardin botanique Neuchâtel 2013


 Voici les détails de la soirée :
  1. Conférence sur les abeilles sauvages par Serge Fischer ;
  2. Distribution des diplômes aux lauréats du concours de ruchers 2013 ;
  3. Pour ceux qui le désirent : Acide oxalique – démonstration de traitement ;
  4. Gastronomie : Rôti de porc, purée de pommes de terre, légumes ; Fr. 25.- par personne, boissons comprises.
 Nous vous prions de vous inscrire pour le repas par e-mail et ceci d’ici au 1er novembre 2013.

Merci et plaisir de vous revoir bientôt!


 

jeudi 3 octobre 2013

Le poulet gourmand : l'ennemi naturel du frelon asiatique...?

Que faire lorsque les frelons asiatiques attaquent le rucher? Se poser devant les ruches avec une raquette à la main? Suspendre des pièges qui ne sont jamais suffisamment sélectifs?

Non, il y a apparemment une solution bien plus simple et même profitable pour l'apiculteur...

Voici un article très intéressant et amusant sur la lutte naturelle contre le frelon asiatique:

"Poulet rebel" trouvé chez: mascot.crystalxp.net
Bonne lecture!


Un grand MERCI à Valérie d'avoir partagé l'article!!


mercredi 2 octobre 2013

Les abeilles font encore parler d'elles...


Olivier Born de Terre & Nature a publié online un "Dossier: Abeille" très intéressant.

Bonne lecture!


Photo: Terre & Nature


Merci Laetitia d'avoir partagé le lien!

jeudi 26 septembre 2013

Marché de la désalpe à St-Cergue


Lors du traditionnel marché de la désalpe à St-Cergue ce samedi 28 septembre, notre société tiendra un stand pour vendre du miel, des bougies et d'autres produits de la ruche.

Nous nous réjouissons de votre visite entre 08h et 17h!

Photo: www.lacote.ch


mardi 24 septembre 2013

De bonnes nouvelles pour les abeilles...

Le Conseil des Etats a accepté aujourd'hui la Motion 13.3372: Plan d'action national pour la santé des abeilles.

Pour en savoir plus, voici un article journal:


Merci à Anne et à Fred d'avoir partagé le lien!

lundi 23 septembre 2013

Vespa velutina - nouvelles de la recherche

Défendre son nid est une des plus importantes tâches dans une colonie d'insectes et est essentiel à sa survie. Comprendre son fonctionnement pourrait donner naissance à de nouvelles stratégies de lutte...

Afin d'aider les apiculteurs français dans leur lutte contre le frelon asiatique, une étude a été mené  avec 3 colonies de ces guêpes maintenues en laboratoire.


Résultats:

Il est possible de maintenir en vie des colonies de guêpes pendant quelques semaines en laboratoire.

L'organisation d'un peuple de Vespa velutina est similaire à celle d'une colonie d'abeilles, c'est-à-dire ce sont les ouvrières âgées qui surveillent l'entrée et attaquent les intrus.

Il est en effet plus sage de risquer la vie d'un "vieil" individu que celle d'un jeune car son espérance de vie est en forte diminution. Les individus plus âgés sont plus rapidement capables d'identifier un ennemi et d'agir en conséquence que les jeunes ; leur expérience de vie les rendrait donc plus intelligentes et plus efficaces.

Les chercheurs supposent que la reine est fondamentalement responsable pour la distribution des tâches à l'intérieur de la colonie en sécrétant une phéromone. Si cela devait vraiment être le cas, une stratégie de lutte pourrait être développée à partir de ce phénomène.

Pour en savoir plus, veuillez suivre le lien:

Relationship between the age of Vespa velutina workers and their defensive behaviour established from colonies maintained in the laboratory
K. Monceau, O. Bonnard, D. Thiéry
Publication online du 20 juillet 2013, http://link.springer.com/



Photo trouvé sur le site de l'INRA




Bonne lecture!



jeudi 19 septembre 2013

Déjeuner sur l'herbe et marché à l'ancienne

Le Musée national suisse - Château de Prangins vous invite à un déjeuner sur l'herbe et à un marché à l'ancienne (stands de légumes et de fruits du potager et de la région, produits du terroir, petite restauration).

Notre société tiendra un stand sur place et se réjouira de vous y accueillir!

Vous aurez également l'occasion de participer à de nombreuses activités entre 10h et 17h. Téléchargez le programme complet en cliquant sur le lien:

 
 
Photo: Musée national suisse

 
Au plaisir de vous rencontrer bientôt!

 


mardi 17 septembre 2013

Dǒng bu dǒng yìdàlìyǔ ? Certo!

La danse frétillante des abeilles par laquelle les butineuses informent la colonie de l'existence et de l'endroit d'une source de nourriture est reconnue comme la seule forme de communication symbolique chez les invertébrés.

La supposition que différentes espèces d'abeilles pourraient posséder différents "dialectes" de cette danse était cependant controversée. Il n'était pas clair non plus si les différentes espèces d'abeilles mellifères sont capables d'apprendre les uns des autres et de communiquer ensemble.

Dans le but d'y trouver une réponse, une étude a été menée en 2008 dans la province de Zhejiang en Chine, utilisant une colonie mixte composée d'abeilles asiatiques Apis cerana cerana et d'abeilles européennes Apis mellifera ligustica (abeille italienne).

Le premier défit des chercheurs consistait à faire cohabiter ces deux espèces sous un même toit avec une reine-mère, ce qui est nettement moins facile qu'il n'y paraît. Mais: expérience réussie, non sans difficultés, pendant env. 50 jours!


Dans le cercle jaune: la reine de l'espèce Apis cerana cerana et ses filles marquées d'une flèche verte;
les abeilles de l'espèce Apis mellifera ligustica marquées d'une flèche bleue.
Photo: doi:10.1371/journal.pone.0002365.g001


Les résultats de cette étude: Les danses frétillantes des deux espèces sont différentes! Cette étude confirme donc l'existence de "dialectes" chez les abeilles mellifères.

Le plus étonnant cependant est la capacité des abeilles d'une espèce d'interpréter correctement le dialecte d'une autre espèce, ce qui veut dire dans le cas de cette étude que les abeilles chinoises comprennent bel et bien l'italien !

Envie d'en savoir plus? Sortez vos dictionnaires et suivez le lien:

East learns from West: Asiatic Honeybees Can Understand Dance Language of European Honeybees
Songkun Su, Fang Cai Aung Si, Shaowu Zhang, Jürgen Tautz, Shenglu Chen. June 2008

Trouvé pour vous sur PLOSONE - bonne lecture!






vendredi 13 septembre 2013

Comptoir Suisse

Notre Société vous donne rendez-vous au Comptoir Suisse le lundi

16 septembre 2013 de 10h - 19h.


Notre stand fait partie de l'exposition "Pays de Vaud - Pays de Terroirs" et se trouve dans la halle 14.

Nous vendons du miel et des bougies et nous réjouissons de votre visite!




mercredi 11 septembre 2013

A vos agendas

La Fédération Vaudoise des sociétés d'Apiculture (FVA) vous invite à une conférence qui aura lieu le

 mercredi 6 novembre 2013 à 20h00
au
Thème : Varroa sous contrôle - Comprendre son développement et comment bien faire le traitement d’hiver
Conférencier : Benjamin Dainat du « service sanitaire apicole »


Si vous habitez la région nyonnaise et aimeriez faire du co-voiturage, merci de vous annoncer par e-mail en cliquant ici.



lundi 9 septembre 2013

Traitements coordonnés contre Varroa destructor - 4

Nous vous conseillons de procéder au 2ème traitement à l'acide formique ces prochains jours, durée 2 semaines.

Pour éviter que vous vous ennuyiez pendant ces 2 semaines, voici un peu de lecture:

Dead or Alive: Deformed Wing Virus and Varroa destructor Reduce the Life Span of Winter Honeybees
Benjamin Dainat, Jay D. Evans, Yan Ping Chen, Laurent Gauthier and Peter Neumann.
Applied and Environmental Microbiology, February 2012
(texte en français dans la Revue SAR de septembre 2013)

Colony Collapse Disorder in Europe
Benjamin Dainat, Dennis vanEngelsdorp and Peter Neumann.
Environmental Microbiology Reports, 2012

En cliquant sur le lien ci-après, vous découvrirez des photos extraordinaires, entre autre de Varroa destructor...



jeudi 8 août 2013

Envie d'être une abeille... ?

Néonicotinoïdes, troubles des abeilles et durabilité des services des pollinisateurs - tel est le titre d’un article de presse publié en juin de cette année (cf. lien en-bas de page).


Les auteurs décrivent les effets de ces pesticides systémiques utilisés dans plus de 120 pays sur plus de 1'000 différentes cultures depuis à peine 20 ans.

Pour vous donner un avant-goût : En tant qu’enrobage de la semence, seulement 1.6-20% de la substance active entre dans la plante pour la protéger tout au long de sa croissance. Les 80-98.4% restantes ne servent pas à lutter contre des ravageurs quelconques mais s’accumulent dans l’environnement.  

La plupart des néonicotinoïdes est  extrêmement persistant dans le sol (par exemple : Clothianidine a une demi-vie dans le sol qui se situe entre 148-6900 jours – je vous laisse faire le calcul en années…) ainsi que dans l’eau et les sédiments.

Une période de suspension de 3 ans sert-elle alors à quelque chose (cf. article du 29.04.13 sur ce blog)?

La large application de ces produits et cette persistance leur donne le potentiel d’être absorbés par les cultures futures et les plantes sauvages et, par translocation au pollen et au nectar, les rendent disponibles aux pollinisateurs à des concentrations sublétales presque tout au long de l’année. Des troubles de mémoire, d’apprentissage, de butinage, de développement larvaire et du couvain ainsi que des dommages au système nerveux central en sont les conséquences…

Pour en savoir plus, suivez le lien :

Jeroen P van der Sluijs, Noa Simon-Delso, Dave Goulson, Laura Maxim, Jean-Marc Bonmatin and Luc P Belzunces.
Current Opinion in Environmental Sustainability 2013, www.sciencedirect.com

Photo trouvé sur le site: www.planetesante.ch

Bonne lecture!

lundi 5 août 2013

Traitements coordonnés contre Varroa destructor - 3

Cette semaine s’annonce favorable au traitement contre varroa – si ce n’est pas encore fait, n’hésitez pas à poser vos diffuseurs (tôt le matin !) sur vos ruches et d’ajuster les ouvertures selon la température du jour !

Voici les recommandations du Liebefeld pour les diffuseurs FAM :






Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter les vulgarisateurs !


Photo trouvé sur: http://en.wikipedia.org/wiki/File:Varroa_destructor_on_honeybee_host.jpg

mardi 30 juillet 2013

Le pollen - nourriture saine ?

Une étude récemment publiée sur PLOSONE pourrait - si jamais vous avez encore des cheveux sur votre tête - les faire dresser, boucler voire tomber...

Durant la dite étude, des chercheurs américains ont collecté du pollen à 7 différents endroits pour ensuite analyser sa teneur en pesticides et étudier l'influence de ces derniers sur le développement de la maladie Nosema ceranae chez l'abeille mellifère.

Résultat surprise: 35 différents pesticides ont été détecté dont des fongicides à des doses très élevées et deux insecticides à des doses bien supérieures à la dose létale moyenne ! Bien que les fongicides soient considérés comme des produits plutôt sans risque pour les abeilles, les chercheurs ont constaté que Noséma pouvait se développer plus facilement dans une colonie soumise à des doses élevées de fongicides.

Surprise encore: bien que les colonies d'abeilles mellifères aient été placé à côté de cultures telles que myrtilles, airelles, concombres, courges et pastèques dans le but de polliniser leurs fleurs, le pollen ramené par les insectes à la ruche provenait souvent d'une autre source. (Exception: les cultures de pommiers et d'amandiers dont les grandes surfaces n'offrent guère d'alternatives aux butineuses.) Ceci pourrait confirmer des recherches antérieures concluant que - sur certaines cultures - les abeilles sauvages sont meilleures pollinisatrices !

Autre résultat surprenant: deux fongicides (chlorothalonil et pyraclostrobin) ainsi que deux acaricides utilisés par les apiculteurs dans la lutte contre Varroa destructor (amitraz et fluvalinate) diminuaient d'avantage la capacité des abeilles de résister à des infections de parasites...

Et, pour finir en beauté: les résultats laissent voir qu'une exposition simultanée à de multiples pesticides abaisse la dose létale ou augmente le taux de remérage (changement de reines).

Pour en savoir plus, voici le document :

Crop Pollination Exposes Honey Bees to Pesticides Which Alters Theirs Susceptibility to the Gut Pathogen Nosema ceranae
Jeffrey S. Pettis, Elinor M. Lichtenberg, Michael Andree, Jennie Stitzinger, Robyn Rose, Dennis vanEngelsdorp. July 2013

Photo Eric Tourneret
Bonne lecture!

Et: MERCI Fred de m'avoir transmis le document!!



mercredi 24 juillet 2013

Traitements coordonnés contre Varroa destructor - 2

- A nos membres -


Le comité, les inspecteurs et les vulgarisateurs de notre section ont fixé ensemble la date du 27 juillet 2013 comme début du traitement contre Varroa destructor.
Cependant, Météo Suisse annonce des températures bien au-delà de 30°C à partir de vendredi de cette semaine. Mais, traiter les colonies quand la température extérieure dépasse 30°C risque de faire des dégâts importants aux reines et/ou au couvain des ruches.

A l’image de l’abeille qui s’adapte constamment aux nouvelles situations, nous devons faire de même…  
Nous vous conseillons donc vivement de retarder ce premier traitement à l’acide formique.  Ce ne sera qu’à partir du moment où la température extérieure sera inférieure à 30°C (idéalement entre 25-30°C max.) que vous devrez poser vos diffuseurs sur vos ruches.

Malgré ces températures élevées, nous maintenons le cours de ce samedi et invitons toute personne désirant rafraîchir ses connaissances à participer à la démonstration de traitement (sans acide) le


27 juillet 2013
à 08h30 au lieu de 08h00
au rucher-école de notre section.


Merci d'utiliser le parking des Abériaux le long de la Route Suisse.

Au plaisir de vous (re)voir samedi !

Photo trouvé sur: www.vosgesmatin.fr


mardi 23 juillet 2013

Buffet canadien

A nos membres

Le comité vous invite cordialement à un buffet canadien qui aura lieu ce

jeudi 25 juillet
dès 19h00

au Vieux Pressoir à Prangins.


Si ce n'est pas encore fait, merci de vous inscrire par e-mail d'ici jeudi à midi.


Photo trouvé sur le site: www. yverdonslesbainsregion.ch

Au plaisir de vous y rencontrer!

jeudi 11 juillet 2013

Traitements coordonnés contre Varroa destructor

Une étude menée en 2012 dans le canton de Berne par le Centre de recherches apicoles (CRA) à Liebefeld a démontré que le traitement le plus efficace contre l'acarien varroa est

le traitement de longue durée à l'acide formique à condition que les apiculteurs d'une même région traitent en même temps.
Ce traitement coordonné limite au maximum les ré-infestations de vos colonies par des ruches voisines, ré-infestations qui s'avèrent bien souvent fatales pour les abeilles. Le journal SAR publiera ces résultats au mois d'août de cette année.

Nous nous permettons de faire appel à vous, chers membres de notre Société, et vous demandons de réunir nos forces pour lutter tous ensemble et en même temps contre ce parasite responsable de tant de pertes hivernales.

Voici les dates que nous vous recommandons:

  • 1er traitement à l'acide formique: du 27 juillet au 3 août 2013
  • 2ème traitement à l'acide formique: du 14 au 28 septembre 2013
  • 3ème traitement à l'acide oxalique: décembre 2013 (sera communiqué ultérieurement)

Veuillez noter qu'une fenêtre de 4 jours est prévue pour le début du traitement. Vous pouvez donc commencer soit le 27 (jusqu'au 3 août), le 28 (jusqu'au 4 août), le 29 (jusqu'au 5 août) ou le 30 juillet (jusqu'au 6 août), selon vos possibilités. Idem pour le traitement au mois de septembre.


Vous trouvez peut-être que ces dates sont précoces...

Sachez que

  • le développement de la population de varroas est exponentiel;
  • varroa affaiblit l'abeille en prélevant son sang (hémolymphe);
  • varroa affaiblit le système immunitaire de l'abeille;
  • varroa est un vecteur pour différents virus, par exemple le virus des ailes déformées...
Photo trouvée sur le site: www.campagnesetenvironnement.fr


Notez également que

  • les abeilles d'été commencent à élever les abeilles d'hiver dès le mois d'août. Et celles-ci doivent être en bonne santé pour pouvoir assurer la survie de la colonie.
  • le traitement de longue durée à l'acide formique est actuellement le traitement le plus efficace contre l'acarien (pas de résistance connue, pas ou peu de résidus).


Les produits de traitements ont été distribués dans notre section cette semaine. Si vous ne disposez pas d'acide formique et/ou d'acide oxalique, vous pouvez néanmoins vous en procurer auprès de la maison Andermatt BioVet AG.

Si vous avez des questions au sujet de l'application etc., n'hésitez pas à contacter les inspecteurs et/ou les vulgarisateurs. Ils vous donneront très volontiers des conseils!

Veuillez noter également qu'une démonstration de traitement aura lieu le 27 juillet 2013, dès 08h00, dans différents ruchers de notre section. Merci de bien vouloir annoncer votre présence en vous inscrivant par e-mail.

Nous vous souhaitons une bonne récolte et un bel été et vous remercions de votre collaboration!


lundi 17 juin 2013

Sauvegarde des abeilles


Le mardi 18 juin et/ou le mercredi 19 juin, le Conseil national traitera trois motions de commission qui concernent les abeilles. Voici les liens:
Espérons que les Conseillers nationaux voteront pour les pollinisateurs!

dimanche 16 juin 2013

Visite de rucher


Mardi prochain, le 18 juin 2013, nous visiterons dès 18h30 le rucher de Patrick Deleury à Longirod.
Patrick participe au concours des ruchers cette année. Il est grand bricoleur (il a fabriqué toutes ses ruches lui-même) et a pleins d'idées pour se faciliter son travail d'apiculteur. 

Les retardataires peuvent encore s'inscrire pour la visite en cliquant ici.


Photo d'Eric Tourneret: www.thehoneygatherers.com

vendredi 31 mai 2013

Des abeilles et des artistes...


Un des premiers messages sur ce blog était un appel aux apiculteurs de la région de mettre à disposition d’un artiste genevois des abeilles mortes (cf. 11 mars 2012) . Une personne y a répondu. Voici ce qui en est sorti :


© Gabriel Ruta  - "Cruiser OSR" 2012
*La principale molécule active du Cruiser OSR est l'insecticide thiaméthoxame de la famille des néonicotinoïdes.


L’artiste s’appelle Gabriel Ruta. Il est né en 1978 à Genève et diplômé de l’école supérieure des beaux arts de Genève. Depuis toujours très sensible aux problèmes environnementaux, il tente, au travers de son travail, de faire passer certains messages.
L'utilisation massive d'insecticides, de pesticides, la destruction des milieux naturels, la déforestation, la surpêche... sont des actes à condamner et à dénoncer, c'est ce qu’il essaie de faire par le biais de son travail.

Bravo à ce jeune artiste et merci pour l'engagement en faveur des pollinisateurs !

jeudi 30 mai 2013

Vivre en ville et soutenir les insectes pollinisateurs - que puis-je faire...


Un flyer a été créé à ce sujet pour le marché "Nature en ville" de samedi passé. Un grand merci aux apicultrices Anne et Anne, Anja, Caroline qui ont contribué à son élaboration ainsi que Mariette et Susi pour la mise sur papier. Merci également à Serge Fischer, entomologiste, pour son soutien.
Pour pouvoir imprimer et distribuer le flyer, voici la version PDF.

Et voilà un extrait: 
Que puis-je faire dans mon jardin ?

-       Utiliser des produits de traitements inoffensifs

-       Choisir des engrais naturels

-       Favoriser les plantes indigènes

-       Créer de la biodiversité et placer un abreuvoir


Que puis-je faire sur mon balcon ?

-       Planter du romarin, du thym, de l’origan etc.

-       Construire un hôtel pour insectes


Que puis-je faire à la cuisine ?

-       Manger des produits locaux et de saison, si possible issus d’agriculture biologique

-       Manger moins de viande


Que puis-je faire durant mon temps libre ?

-       M’informer pour comprendre les interactions entre la faune et la flore

-       M’engager à faire interdire les pesticides appartenant à la famille des néonicotinoïdes (Clothianidine, Thiametoxame, Thiaclopride, Imidaclopride, etc.) et les OGMs


Abeilles sauvages Melitta haemorrhoidalis
 

jeudi 23 mai 2013

Biodiversité

Trouvé pour vous sur le site de la Société Française d’Ecologie :


Article intéressant rédigé par Patrick Venail, Maître assistant à l’Institut Forel, Université de Genève. Mai 2013.

Photo trouvé sur http//:commons.wikimedia.org


Bonne lecture !


Abeilles sous haute surveillance



Le Jardin botanique de l’Université et de la Ville de Neuchâtel, en partenariat avec l’Ambassade de France en Suisse, l’Université (programme NCCR) et le Muséum d’histoire naturelle de Neuchâtel propose un colloque intitulé « Abeilles sous haute surveillance ».

Il se tiendra à Neuchâtel les 20 et 21 juin 2013 et s’adresse aux apiculteurs, aux gestionnaires de la nature, aux biologistes et à toute personne intéressée par la problématique. En outre, une journée pour le grand public est organisée le samedi 22 juin.

Parmi les chercheurs invités : Le Dr. Jean-Marc Bonmatin (CNRS Orléans), le Dr. Bernard Vaissière (INRA Avignon), le Dr. Christophe Praz (Université de Neuchâtel, le Dr. Christof Schüepp (Université de Berne).

Pour le programme détaillé et les inscriptions, cliquez ici.


- Neuchâtel -
Photo trouvé sur: www3.unine.ch



mercredi 22 mai 2013

Cours pour débutants en apiculture


Le mois de mai fait ce qu’il lui plaît… !

Comme vous le savez, nous avons rendez-vous ce samedi pour le cours débutants en apiculture. Et, surprise, malgré la météo nous maintenons cette rencontre pour
 

1.     Répondre à vos questions si jamais vous avez déjà des colonies et trouvez difficile de gérer vos ruches avec le temps qu’il fait ;

2.     Vous parler de la vie sociale des abeilles mellifères ;

3.     Remettre nos agendas à jour.


Donc, nous vous invitons à nous rejoindre le
 

25 mai 2013 à 13h30
dans la salle de conférence
au sous-sol du Château de Prangins.

 
Merci de préparer vos questions et d’apporter votre agenda.

Au plaisir de vous rencontrer bientôt !



Photo trouvé sur: http://www.fairedebellesphotos.com